Visiter

Si vous êtes en visite dans la région du Mont Blanc et que vous êtes à la recherche d´un logement vous pouvez visiter notre page consacré aux hébergements, pour trouver quelques bonne idées ou consulter les avis des voyageurs sur un site comme Holidaycheck (cliquez ici), où vous trouverez des info utiles. La région est très populaire pendant la saison hivernale, n´hésitez pas à vous y prendre bien à l´avance.

Comment visiter le Mont Blanc ?

De nombreux sites exceptionnels sont disposés tout autour du massif du Mont Blanc, pour les visiter il convient de bien préparer votre excursion. Vous retrouverez ci dessous quelques uns des lieux incontournables du massif …

L’Aiguille du Midi :

CONTACT :

Téléphérique Aiguille du Midi Vallée Blanche
100 place de l’Aiguille du Midi
74400 Chamonix
Tél : 04 50 53 22 75
http://www.compagniedumontblanc.fr
Email : info@compagniedumontblanc.fr

L’aiguille du Midi se situe dans le massif du Mont-Blanc. Culminant ? 3 842 mètres, elle est la plus haute des aiguilles de Chamonix. Sur le sommet principal, s’élève une tour, portant des antennes de télécommunication, qui représente le point culminant actuel.

L’aiguille est le point d’arrivée d’un téléphérique — le téléphérique de l’aiguille du Midi. Sa gare supérieure est située ? 3 777 mètres d’altitude. L’Aiguille abrite le plus haut centre d’émission hertzien de France. Elle est le point de départ de la descente de la vallée Blanche et de la télécabine Panoramic Mont-Blanc qui traverse le glacier du Géant jusqu’? la pointe Helbronner sur le versant italien ? (3 462 mètres), avec sa vue imprenable sur la vallée d’Aoste et tout le Piémont.

On peut citer l’appellation Ago de mizo en patois savoyard le z se prononçant comme en castillan. L’aiguille du Midi doit probablement son nom ? sa situation, au sud de Chamonix. Vu depuis le centre-ville, le soleil passe au droit du sommet aux alentours de 12 heures.Face au mont Blanc et surplombant la vallée Blanche, le site de l’Aiguille du Midi offre une vue majestueuse sur les principaux sommets de plus de 4 000 mètres français, suisses et italiens, dont le Cervin, le mont Rose, les aiguilles de Chamonix, les Grandes Jorasses (4 208 mètres), L’aiguille Verte et les Drus, le dôme du Goûter (4 304 mètres), et bien sûr le mont Blanc (4 810 mètres).

Vers l’ouest, la vue plongeante sur Chamonix est spectaculaire, alors que le panorama s’étend sur de nombreuses régions montagneuses, dont : le massif des aiguilles Rouges au premier plan, les Aravis, le Chablais, le Genevois, le Jura, la Chartreuse. Des terrasses d’observations et tables d’orientations sont ? la disposition du public.

L’aiguille du Midi a été transformée au cours du temps en une véritable ruche humaine dédiée au tourisme. Elle est percée par tout un réseau de tunnels et supporte différentes installations, certaines dédiées ? l’accueil touristique :

  • Sur le sommet nord, la gare d’arrivée et de départ du téléphérique, au-dessus le restaurant le 3842 (restaurant le plus haut d’Europe), et encore au dessus, la terrasse Chamonix. En arrière, se trouve une cafétéria, le croque-minute et tout au fond, la terrasse Aravis.
  • Depuis le sommet nord, une passerelle donne accès aux tunnels du piton central, desservant le départ de l’ascenseur vers le sommet, la galerie de glace, et la terrasse du mont Blanc. On accède par ces tunnels ? une sortie vers l’arête NE et la vallée Blanche, et d’autre part ? la caisse et au départ de la télécabine Panoramic Mont-Blanc.
  • L’ascenseur donne accès ? la terrasse du sommet (piton central, également nommé sommet sud) au pied de la tour de télécommunication.

ATTENTION :

  • L’excursion est déconseillée aux enfants de moins de 2 ans.
    Les animaux sont invités ? rester en bas.
    Même en été, la température au sommet descend souvent ? – 10°C. Munissez-vous de bonnes chaussures et de vêtements chauds.
    Les lunettes de soleil et la crème solaire sont recommandées.
    N’oubliez pas que vous êtes en haute montagne, ne vous aventurez pas ? l’extérieur des terrasses.

 

Le parc animalier de Merlet :

Ballade en famille ou randonnée détente pour les passionnés, découvrez plus de 80 animaux de montagne dans leur milieu naturel. A Merlet, pas de grillages, alors gardez vos distances, respectez la nature…

http://www.parcdemerlet.com/

Parc Animalier de Merlet
74310 LES HOUCHES
04 50 53 47 89.

 

Le Chemin de fer du Montenvers :

CONTACT :

Train du Montenvers Mer de Glace
35 pl de la Mer de Glace
74400 CHAMONIX MONT BLANC

Tél : 04 50 53 22 75

Le chemin de fer du Montenvers est une ligne de chemin de fer ? crémaillère de 5,1 kilomètres, inaugurée en 1909, qui relie Chamonix (station de départ proche de la gare SNCF de Chamonix-Mont-Blanc, altitude 1 042 mètres) ? la mer de Glace (Hôtel de Montenvers, altitude 1 913 mètres) en Haute-Savoie.

La ligne est exploitée par la Compagnie du Mont-Blanc, qui gère également de nombreuses installations de remontée mécanique dans le massif du mont Blanc, dont le tramway du Mont-Blanc.

Historique du chemin de fer du Montenvers :
1877 : Charles Durier propose que le Montenvers soit équipé d’une ligne de chemin de fer, ? l’instar du Rigi où des milliers de touristes sont transportés grâce ? une locomotion ? vapeur. L’idée fait son chemin et un groupe d’investisseurs de Bonneville, Annemasse et Genève adressent ? la mairie de Chamonix une demande de convention.
1892 : le projet de construction d’une ligne est déposé
6 mars 1897 : signature d’une première concession avec ce groupe d’investisseurs qualifiés de Les étrangers.
16 mars 1903 : lancement des études définitives (arrêté préfectoral).
3 août 1904 : Concession accordée ? la compagnie du « Tramway du Mont-Blanc » pour la construction d’une ligne électrique ? voie métrique et ? crémaillère entre la gare du Fayet et l’aiguille du Goûter (altitude : 3 817 m).
1905 : démarrage du chantier.
4 avril 1908 : Approbation définitive du projet d’exécution de la ligne.
9 août 1908 : ouverture d’une première section de Chamonix au PK 4,541.
29 mai 1909 : inauguration de la ligne en totalité.
1910 : visite d’Armand Fallières, président de la République.
1911 : Deuxième tronçon jusqu’? Bellevue.
Août 1914 : Fin des travaux jusqu’au Nid d’Aigle (altitude : 2 372 m) en bordure du glacier de Bionnassay. Les travaux sont interrompus par la guerre et ne seront jamais repris par la suite.
1923 : La ligne fonctionne pendant l’hiver jusqu’? Bellevue.
1929 : 80 000 voyageurs.
1953 : électrification de la ligne.
1959 : 260 000 voyageurs.
1976 : record de fréquentaion journalier : 12 000 voyageurs.
1979 : 800 000 voyageurs.
1990 : 1 000 000 voyageurs.
1993 : construction de pare-avalanches qui permettent d’exploiter la ligne toute l’année.
2008 : La ligne fête ses 100 ans, pour l’occasion deux wagons d’origine entièrement restaurés acheminent les voyageurs au Montenvers

 

Le Tramway du Mont Blanc :

LES 2 GARES DU TRAMWAY DU MONT BLANC :

80 avenue de la Gare
74190 Le Fayet
Tél : 04 50 47 51 83

571 rue du Mont-Lachat
74190 Saint-Gervais
Tél : 04 50 78 22 02

Email : info@compagniedumontblanc.fr

Le tramway du Mont-Blanc ou TMB est une ligne de chemin de fer ? crémaillère du massif du Mont-Blanc qui relie la gare SNCF de Saint-Gervais (altitude : 580 m) au glacier de Bionnassay (station du « Nid d’Aigle », altitude 2 372 m) en Haute-Savoie. Initialement la ligne devait atteindre le sommet du mont Blanc. Elle est la plus haute ligne de chemin de fer de France.

La ligne est exploitée par la Compagnie du Mont-Blanc, qui gère également de nombreuses installations de remontée mécanique dans le massif du Mont Blanc, dont le chemin de fer du Montenvers.

Historique :

Le projet originel prévoyait d’emmener les touristes en haut du mont Blanc. Cependant, les travaux ont été arrêtés par la Première Guerre mondiale. En réalité, les travaux au-del? du terminus actuel, le Nid d’Aigle, auraient été excessivement difficiles, voire impossibles ? réaliser. Aujourd’hui, beaucoup de guides et de montagnards sont heureux que le tramway en soit resté l? , mais certains envisagent de faire reprendre les travaux pour faire monter la ligne encore plus haut… À ce jour, des travaux ont repris, afin de modifier le terminus pour faire arriver la ligne sur du « plat ». La fin des travaux est prévue pour 2008-2009. Un restaurant-refuge a été inauguré mi-juillet 2006 ? l’altitude de 2 412 m, et remplace l’ancien qui était accolé au terminus actuel du train et qui a brûlé il y a quelques années.

Chronologie

3 août 1904 : Concession accordée ? la compagnie du « Tramway du Mont-Blanc » pour une ligne électrique ? voie métrique et ? crémaillère entre la gare du Fayet et l’aiguille du Goûter (altitude : 3 817 m).
4 avril 1908 : Approbation définitive du projet d’exécution de la ligne.
25 juillet 1909 : Inauguration de la première section jusqu’au col de Voza (altitude : 1 653 m).
1911 : Deuxième tronçon jusqu’? Bellevue.
Août 1914 : Fin des travaux jusqu’au Nid d’Aigle (altitude : 2 372 m) en bordure du glacier de Bionnassay. Les travaux sont interrompus par la guerre et ne seront jamais repris par la suite.
1923 : La ligne fonctionne pendant l’hiver jusqu’? Bellevue
1956 : Le mode de traction change, les locomotives ? vapeur sont remplacées par des locomotives éléctriques.

Tourisme :

L’hiver, une partie de la ligne est ouverte pour donner aux skieurs l’accès au domaine skiable des Houches, près de Chamonix.
L’été, toute la ligne est ouverte pour permettre aux alpinistes d’avoir un accès plus facile aux refuges de haute montagne (Tête Rousse et le Goûter). Le Nid d’Aigle, terminus du Tramway du Mont Blanc, est considéré comme le départ de la Voie Royale pour atteindre le Mont Blanc.

Les touristes sont nombreux l’été pour passer un peu de temps dans le monde de la moyenne et haute montagne. Souvent, ils viennent boire quelques verres ? la buvette, puis redescendent dans la vallée. Certains montent par le sentier depuis le hameau de Bionnassay (2 h 30 de montée). D’autres montent un peu plus haut jusqu’? la baraque forestière des Rognes, ? 300 mètres au dessus du Nid d’Aigle. En haut, une superbe vue sur le col du Tricot, célèbre passage de la variante du Tour du Mont Blanc ainsi que beaucoup d’aiguilles comme celle de Bionnassay, atteignable par le refuge de Tête Rousse, ou le glacier de Bionnassay. Avec des jumelles, on peut même apercevoir les alpinistes monter ? l’Aiguille du Goûter pour atteindre le refuge situé ? son sommet.

Accès au tramway du Mont Blanc :

On peut accéder au tramway du Mont-Blanc depuis deux villes : Le Fayet et Saint-Gervais-les-Bains.

Depuis Paris : ligne Paris ? Le Fayet, puis Le Fayet ? Nid d’Aigle via le TMB.

On peut aussi se rendre aux Houches et emprunter le téléphérique qui emmène ? Bellevue, dernière station du tramway avant le terminus.