Histoire


Histoire du Mont Blanc :

L’histoire “humaine” du Mont Blanc débute le 8 août 1786, lorsque le? médecin Gabriel-Michel Paccard, 29 ans, et le chasseur savoyard Jacques Balmat, 24 ans, sont les premiers ? atteindre le sommet du Mont-Blanc. Ils relèvent alors le défi d’ Horace Bénédict de Saussure qui avait proposé une forte récompense au premier homme qui atteindrait le sommet. Cette ascension marque bel et bien le début de l’alpinisme. Les deux hommes ont aujourd’hui leurs statues sur une place du centre de Chamonix.

Il faut savoir également qu’au XVIIIe siècle, le mont Blanc était communément appelé la « montagne maudite » — un des sommets du massif, le mont Maudit, conserve d’ailleurs cette dénomination. Selon la légende, le massif était beaucoup plus verdoyant qu’aujourd’hui et l’on pouvait y faire paître les bêtes. A l’époque romaine, il arrivait alors que des troupeaux puissent emprunter le col des Géants —, mais les démons des glaces finirent par envahir les alpages, repoussant alors le territoire des animaux jusqu’au fond de la vallée. Au début du XVIIIe siècle, lors du petit âge glaciaire, des processions étaient faites car la mer de Glace s’approchait dangereusement de Chamouny.

Toujours selon la légende, un royaume enchanté existait il y a longtemps au sommet du mont Blanc, la reine des fées, la « déesse blanche » y demeurait alors parmi les fleurs dans des près verdoyants. Il faut savoir aussi que dans les croyances antiques, les entités divines présentes au sommet des montagnes devaient être respectées et vénérées ; les sommets émettaient alors une sorte de rayonnement, une force surnaturelle, qui guidaient les hommes ? leur insu et dont l’influence pouvait être bonne ou mauvaise. Avec le christianisme, ces divinités furent alors présentées comme des êtres invisibles hostiles, empêchant les hommes de déployer leurs activités agricoles ou industrielles et donc assimilables ? des démons.
Avec le rationalisme du XVIIIe siècle et le matérialisme du XIXe siècle, représentés par les protestants genevois et anglais, la montagne devait dorénavant être dominée intellectuellement, en acquérant sur elle des connaissances précises, et physiquement, en la gravissant. Il fallait désormais percer les légendes et en tirer des explications naturelles.

Cartographie du Mont Blanc :

Selon qu’on consulte une carte éditée en France ou en Italie, on ne lit pas le même tracé de la frontière au sommet du Mont-Blanc : sur les cartes italiennes, le sommet est un point de la ligne séparant les deux États, et est donc binational. En revanche, les cartes françaises font apparaître une bande de terre française triangulaire qui pointe vers le sud au niveau du Mont-Blanc : selon ces documents, le sommet du Mont Blanc serait donc entièrement en France, la frontière se faisant au niveau du Mont Blanc de Courmayeur.

Pour comprendre les tenants et aboutissants de cette situation, il faut d’abord savoir que l’existence d’une frontière ? travers le massif remonte ? la cession de la Savoie ? la France en 1860.
Une carte jointe au traité mais imprécise faisait néanmoins assez clairement passer la frontière sur la calotte sommitale.

Du « Point de vue français » : On peut mentionner l’existence, d’un arrêté du 21/09/1946 partageant le secteur du dôme du Goûter et du mont Blanc entre les trois communes de Saint-Gervais-les-Bains, Les Houches et Chamonix-Mont-Blanc. Cet arrêté adopte alors l’interprétation du tracé frontalier des cartes d’état-major françaises et divise également le triangle posant soucis au sud du mont Blanc entre les deux communes de Chamonix et de Saint-Gervais.

Sur la fin du 20e siècle, la question est posée ? plusieurs reprises par des articles et certains ouvrages, particulièrement du côté des italiens, qui soutiennent que le tracé figurant sur les cartes françaises est sans réel fondement juridique. Cette interrogation ayant éveillé l’attention du grand public, les autorités italiennes font savoir en 1995 leur position aux autorités françaises vosines par un mémoire, ? l’occasion des travaux d’une commission en charge de fournir un tracé plus détaillé de la frontière. La France n’ayant pas souhaité répondre ? celui ci, et le gouvernement italien n’ayant pas appuyé avec insistance sa revendication, la situation se maintient ? l’identique aujourd’hui et ne semble ? ce jour ne pas pouvoir être tranchée …

Chronologie des évènements ayant marqué l’histoire du massif :

=> L’année 1787 voit se dérouler les? premières ascensions du sommet avec des clients.

=> Le 2 juin 1910, La Société du Funiculaire Aérien de l’Aiguille du Midi-Mont Blanc débute la construction du “Funiculaire du Glacier”. Les travaux seront stoppés pendant les deux guerres mondiales, pour être finalement abandonnés en 1950 au profit du funiculaire actuel empruntant un itinéraire différent.

=> 1924. Chamonix accueille les premiers Jeux Olympiques d’hiver. 16 pays sont alors représentés et près de 300 sportifs participent ? cette compétition d’un nouveau genre.

=> 1932. Première radio-diffusion depuis le sommet du Mont Blanc par Roger Frison Roche qui deviendra plus tard un très grand alpiniste.

=> 1954. Le premier tronçon du téléphérique est mis en service, il permet de rejoindre l’altitude de 2 317 mètres. Concernant le second tronçon, ce sont près de 30 guides d’Aoste et de Chamonix qui mettront deux jours pour déployer un câble de 1700 m de long et de plus d’une tonne au sommet de l’Aiguille du Midi, ? 3 842 mètres.

=> 1955. Le téléphérique de l’Aiguille du Midi est mis en service.

=> 1955. Première atterrissage au sommet du Mont Blanc d’un hélicoptère (un Bell 47 G) par Jean Moine.

=> 23 juin 1960. L’aviateur Henri Giraud pose son avion sur une piste d’? peine 30 mètres de long au sommet du Mont Blanc…

=> 16 juillet 1965. Le général de Gaulle et le président italien Giuseppe Saragat inaugurent le tunnel du Mont-Blanc. Long de 11,6 kilomètres, il relie alors la France ? l’Italie.

=> 24 janvier 1966. Un Boeing 707 de la compagnie Air India effectuant un trajet Bombay-New-York, s’abime sur le massif du Mont-Blanc. Il n’y aura aucun survivant parmi les 117 passagers. Seize ans auparavant un autre appareil d’Air India, s’était écrasé au même endroit faisant 48 morts.

=> 1973 Premier décollage en deltaplane depuis le sommet réalisé par Rudy Kishazy.

=> 1982 Premier décollage en parapente par Roger Fillon.

=> 1986 Tony Bernos est le premier homme ? atterir en parachute au sommet du Mont Blanc. Il entamera ensuite la première descente en surf des neiges….


Laisser un commentaire